X

SpaceLogo Sciences Participating with Arts & Culture in Education

By Maria-Christina Sorbo-Mayrand February 20, 2013

Le pharmacien moderne

              Les changements démographiques de la société québécoise, tel le vieillissement de la population, ont un impact majeur sur notre réseau de santé. Ce réseau déjà très engorgé, répond difficilement aux demandes de la population actuelle. En effet, en mai dernier, le quotidien La Presse a rapporté que le temps d'attente dans les salles d'urgence à Montréal était en moyenne de 21 heures (Champagne). En tant que spécialiste de la santé, les pharmaciens peuvent aider à réduire le fardeau qui pèse sur notre réseau de santé en permettant aux pharmaciens d’effectuer certaines interventions mineures, telles que des prises de sangs ou des prises de pression artérielle, en plus de la distribution des médicaments. De cette façon, nous devons nous demander quel rôle joue le pharmacien moderne dans notre vie quotidienne. Plus spécifiquement, en tant que spécialiste de la santé, quel rôle le pharmacien doit-il jouer dans le contexte actuel de notre société et comment ce rôle a-t-il évolué au cours des dernières années? Malgré les récents changements apportés au domaine pharmaceutique, devons-nous se pencher de nouveau sur le rôle du pharmacien? Ainsi, mon projet spécifique se concentrera sur le rôle du pharmacien dans notre vie quotidienne, l’impact de l’adoption de la loi 41 sur le pharmacien et les patients, ainsi que le rôle du pharmacien dans le futur.

Le pharmacien est défini comme étant une « personne qui exerce la pharmacie, tient une pharmacie; préparateur d’ordonnance » (« Pharmacien ») selon le dictionnaire Robert. Cette définition soulève une question plus importante. Qu'est-ce que la pharmacie? L'étymologie du mot pharmacie provient du latin médical Pharmacia et du grec Pharmakeia voulant dire « poison, remède » (« Pharmacie »). Ainsi, la pharmacie est définie comme la « science des remèdes et des médicaments, et l'art de les préparer et de les contrôler » (« Pharmacien »). Une deuxième recherche relève une définition plus précise. En effet, un pharmacien selon l'Ordre des Pharmaciens du Québec (l'OPQ), « c’est l’expert du médicament » qui évalue « la pertinence, l’efficacité et la sécurité des médicaments » (« Le Pharmacien »). Ces définitions m'ont conduite vers une grande réflexion. Il me semble qu'un pharmacien est bien plus qu'un simple spécialiste des médicaments! Pour moi, le pharmacien est le spécialiste du médicament qui s'assure que le bon médicament est donné au bon patient, pour la bonne raison, à la bonne dose et au bon moment. En résumé, celui-ci s'assure que le médicament aide le patient et ne lui nuise pas. Afin de vérifier cette hypothèse, j'ai demandé aux deux pharmaciennes interviewées la question suivante: qu’est-ce qu’un pharmacien pour eux? Leurs définitions peuvent être combinées et résumées en quelques mots – le pharmacien est un professionnel de la santé spécialisé dans l’utilisation appropriée et sécuritaire des médicaments. En gardant cette définition en tête, nous pouvons maintenant appliquer ces principes afin d'analyser l'état actuel de notre réseau de santé.

               Dans notre société actuelle, il y a place à l'amélioration au sein du réseau de la santé. Le fait que les patients doivent attendre des mois pour avoir accès à un médecin ou même des années avant de se faire opérer est inacceptable! De plus, plusieurs patients ne se prennent même pas la peine d'aller à l’urgence parce qu’ils savent qu’ils vont devoir attendre des heures avant d'y être admis. En me basant sur ces observations, il me semble évident que le pharmacien devrait avoir plus de responsabilité afin d'améliorer le fonctionnement de notre réseau de santé. Comme me l'a expliqué la pharmacienne en établissement de santé public, Lisiana Vigliotti: « nous [les pharmaciens] avons les connaissances pour pouvoir prendre des responsabilités que les autres [médecins, infirmières] ont, mais qu’ils n’ont pas le temps peut-être de le faire » (Vigliotti). Par exemple, les pharmaciens communautaires pourraient prendre la pression artérielle de leurs patients ou même des prises de sang afin d'éviter qu'un patient se rende à l'hôpital. Ceci donnerait davantage de temps aux médecins pour traiter les patients ayant des problèmes de santé plus sérieux. Ainsi, les pharmaciens peuvent jouer un rôle dans l'amélioration du réseau de santé et de la qualité de la vie quotidienne de leurs patients.

               De tous les spécialistes de la santé, les patients ont un accès plus rapide et facile aux pharmaciens. En effet, selon la pharmacienne communautaire Samar El-Gharib, plusieurs patients vont souvent consulter leur pharmacien avant d'aller voir le médecin, que ce soit un médecin de famille ou un médecin dans une clinique ou à l’urgence. Il est intéressant de noter qu'un récent sondage de la firme Léger Marketing place « les pharmaciens au 3e rang des professionnels en qui les Québécois ont le plus confiance » (« Les Pharmaciens, au 3e rang des professionnels en qui les Québécois ont le plus confiance »). Il est donc évident que le pharmacien est une ressource indispensable dans notre société. Au cours des dernières années, la profession de pharmacien a subi d'importants changements. Un de ces changements est la loi 41 qui «stipule que les pharmaciens auront l’autorité de prolonger et d’adapter les ordonnances, de traiter certaines conditions mineures, de prescrire et d’analyser des examens de laboratoire ainsi que d’administrer des médicaments à des fins d’enseignement » (« Qu’est-ce que le projet de loi 41?»). L'OPQ et le Collège des Médecins du Québec (CMQ) affirment que c'est « une collaboration unique et sans précédent entre les pharmaciens et les médecins » (« Qu’est-ce que le projet de loi 41? ») qui apportera plusieurs avantages aux patients tout en réduisant le fardeau pesant sur le réseau de la santé. Même si la loi 41 n'est pas encore en vigueur, plusieurs pharmaciens se préparent déjà aux changements qu'elle apportera. Mme Vigliotti m’a expliqué que la loi 41 est un bel avancement pour la profession, car elle met l’expertise du pharmacien en valeur. Cette loi permettra au pharmacien de jouer un rôle beaucoup plus « productif » au sein de la population.  Quant au pharmacien communautaire, ceci apportera toutefois une charge de travail supplémentaire à une profession déjà très exigeante. Par contre, Mme El-Gharib croit que ces changements valent la peine, puisqu'en créant un système de santé moins engorgé et plus de services accessibles plus rapidement en pharmacie, c'est le patient qui en profite. D'ailleurs, l’adoption de la loi 41 facilitera le travail quotidien en pharmacie. Comment? Prenons un exemple concret. Un membre de ma famille a été très malade. Elle a été hospitalisée pendant près de deux mois. Lorsqu’elle est sortie de l’hôpital, elle a dû commencer à prendre jusqu’à sept médicaments et ce, plusieurs fois par jour. La pharmacienne Samar El-Gharib et son équipe sont allés au-delà de leur devoir. Cet équipe de pharmaciens appelaient les médecins et leur envoyaient des télécopies pour mieux comprendre et contrôler les ordonnances. En effet, à plusieurs reprises, ils ont dû intervenir pour le changement de médication ou l’ajustement de dosage, car les médicaments préscrits par les médecins ne pouvaient pas être pris ensemble à cause de leurs effets secondaires indésirables. Présentement, les pharmaciens n'ont pas le droit de changer une ordonnance sans l'autorisation du médecin, même si cela met la santé du patient en jeu. Lorsque la loi 41 entrera en vigueur, les pharmaciens pourront sauver beaucoup de temps, puisqu'ils pourront apporter les modifications nécessaires à l’ordonnance. Ainsi, la loi 41 permettra aux pharmaciens d’avoir un impact immédiat auprès de la population.

               Le domaine de la pharmacie, comme tout autre domaine scientifique, n'est pas statique. La profession est en constante évolution. Ceci veut dire que les responsabilités des pharmaciens doivent être revues de façon constante afin, selon Mme Vigliotti, d'assurer que le système de santé profite du travail du pharmacien et de ses connaissances. Notre système de santé doit combiner les expertises de plusieurs professionnels de la santé. Par contre, ces échanges entre disciplines et domaines est difficile à appliquer. Le pharmacien est un joueur indispensable dans une équipe multidisciplinaire, car il possède des compétences spécifiques à son travail. Mme El-Gharib, qui a fait des stages dans des établissements de santé pendant ses études, croit que les pharmaciens peuvent augmenter la productivité des équipes médicales car ils sont les seuls spécialistes du médicament. En effet, cette connaissance permet aux pharmaciens de répondre aux questions des médecins, des infirmières, des physiothérapeutes, ou des ergothérapeutes. Pendant notre entrevue, Mme Vigliotti a expliqué son rôle en tant que pharmacienne en établissement de santé: « Je travaille présentement à l’hôpital et je réalise de plus en plus à quel point le pharmacien est indispensable. Nous avons été formés à l’école pour travailler en équipe » (Vigliotti). Il me semble donc logique de vouloir donner plus de responsabilités aux pharmaciens québécois. En effet, en France et en Italie, par exemple, les pharmaciens ont plus de responsabilités, même s'il est important de noter que la simple structure d'une pharmacie européenne est bien différente de celle au Québec. Comme l’a noté la journaliste Marie-Claude Lortie dans son article « D’Accord, Revoyons le Rôle des Pharmaciens », une pharmacie en France vend seulement des médicaments tandis qu'ici au Québec, la plupart des pharmacies offrent une multitude de produits « où on vend pratiquement des pneus d'hiver » (Lortie). De plus, les réglementations auxquelles sont soumis les pharmacies sont plus strictes en Europe. En France par exemple, les patients doivent demander directement aux pharmaciens pour presque tous les types de médicament, tandis qu'au Québec, plusieurs médicaments sont disponibles en vente libre (Lortie). Cette approche plus personnelle en Europe se traduit par de meilleurs services disponibles . Nous devrons alors essayer d'incorporer certaines de ces façons de faire ici, au Québec, afin d'améliorer notre système de santé et de le rendre plus productif en se basant sur un système de santé «multidisciplinaire».

               Pour conclure, il est clair que le métier de pharmacien a évolué au fils des ans. Un pharmacien est l'expert en médicament qui nous rassure tout en nous aidant à traverser des périodes difficiles. Il contribue ainsi à la protection du public. Il est évident que les pharmaciens jouent un grand rôle dans notre société. Malgré tout, il reste encore de la place à l'amélioration. En augmentant leurs responsabilités par l'entremise de l’adoption de loi tel que la loi 41, les pharmaciens peuvent davantage désengorger le système de la santé. Mis à part la loi 41, que pouvons-nous faire pour assurer l’adaptation du rôle du pharmacien dans notre société en constante évolution?

Bibliographie
Champagne Sara. 2012. Palmarès des Urgences de La Presse: Montréal Stagne. » La Presse. 2 mai 2012. Web. 15 Oct 2012.
« Le pharmacien. » Ordre des Pharmaciens du Québec. Web. 21 Sep 2012.
« Les pharmaciens, au 3e rang des professionnels en qui les Québécois ont le plus confiance. » Ordre des Pharmaciens du Québec. Web. 15 Oct 2012.
Leduc, Christian. « Qu’est-ce que le projet de loi 41? » L’Actualité Pharmaceutique 19.10 (2011): 9-. CBCA Complete. Web. 21 Sep. 2012.
Lortie, Marie-Claude. 2011. « D’Accord, Revoyons le Rôle des Pharmaciens. » La Presse. 16 mars 2011. Web. 21 Sep 2012.
« Pharmacie. » Le Petit Robert. 2005.
« Pharmacien. » Le Petit Robert. 2005.

About the author

Maria-Christina is in her fourth semester in First Choice Health Science. She loves to cook, travel, and read.

Acknowledgements

The artwork “Pharmacist”, 1694, was posted by Marcel Douwe Dekker, attributed to Jan Luyken (1694) Spiegel van het menselijk bedrijf. Page title: Apotheeker (Apotheker), under CC BY 2.0

Comments

No comments posted yet.

You have to be registered and logged in in order to post comments!